Composants électriques, électroniques et modélisme ferroviaire, cliquez ci-dessus

 

LES APPAREILS DE MESURES

 

BUT DES APPAREILS DE MESURES

Leur but est de mesurer ou d’enregistrer certaines grandeurs électriques : Tension, Intensité, Puissance, Résistance, etc....

Ainsi on mesurera une tension à l’aide d’un voltmètre, une intensité avec un ampèremètre, une puissance avec un wattmètre, une résistance avec un ohmmètre.

 

DIFFERENTS TYPES D’APPAREILS DE MESURES

Parmi les appareils susceptibles d’intéresser les modélismes on distinguera 

Bref, comme tout achat il faut savoir le budget à investir et l’emploi qu’on en ferra. Nul n’est besoin d’un appareil style "tableau de bord de Boeing " avec des fonctions qui ne vous serviront pas, si vous êtes débutant il vaut mieux un appareil simple que vous maîtriserez parfaitement. On trouve pour moins de 100 francs des petits contrôleurs aux fonctions et qualités "honnêtes ".

 

TERMES CARACTERISTIQUES

 

CONTROLEURS UNIVERSELS ANALOGIQUES

Ceux-ci permettent grâce à un commutateur ou par déplacement des cordons de sélectionner la gamme de mesure souhaitée en fonction de la mesure à effectuer.

Lorsqu’on ne connaît pas la grandeur à mesurer il faut par sécurité, se placer sur le plus grand calibre de la gamme à mesurer et de redescendre progressivement afin d’obtenir l’amplitude d’aiguille la plus importante (sans emplafonner bien sur).

De même, si l’on a un doute sur la nature du courant (alternatif ou continu) se placer par défaut sur alternatif. Une légère vibration de l’aiguille indique que l’on mesure du courant alternatif alors que la gamme choisie est continu.

Par mesure de sécurité faites comme les professionnels, lorsque vous rangez votre contrôleur, placer le par défaut sur la gamme : alternatif et sur le calibre le plus haut. C’est un bon réflexe qui devient une (bonne) habitude ;Voir photo ci-dessus.

 

COMMENT UTILISER SON CONTROLEUR

Tous les contrôleurs possèdent deux cordons, un rouge pour le + (positif) et un noir pour le -(négatif). Cela permet de repérer les polarités.

En parallèle pour mesurer une tension.

En série pour mesurer une intensité.

ATTENTION si vous vous positionnez en parallèle avec un appareil commuté en intensité vous provoquerez un court-circuit, avec tous les inconvénients encourus pour vous et l’appareil.

Aux bornes hors tension d’un récepteur pour mesurer une résistance.

 

COMMENT LIRE UNE ECHELLE SUR UN CONTROLEUR ANALOGIQUE

Vérifier que l’appareil soit bien étalonné, il faut que l’aiguille soit bien en face du zéro avant d’effectuer une mesure (appareil au repos). Sinon l’ajuster en faisant tourner lentement dans le un sens ou dans l’autre la vis de réglage située vers le pivot de l’aiguille.

Une fois l’appareil commuté sur le bon calibre et le bon type de courant.

Brancher celui-ci sur la source à mesurer, puis lire la valeur indiquée par l’aiguille, pour cela il faut se placer en alignement et à l’aplomb de l’aiguille afin que celle-ci paraisse la plus fine possible afin de supprimer l’erreur dite de "parallaxe ".

On lira l’échelle correspondant au calibre choisi ; des signes conventionnels étant placés en bout de celles-ci (généralement : noir ou bleu pour continu =, rouge pour alternatif, vert pour ohmmètre ).

Pour plus de précision on choisira le calibre qui offre la plus grande déviation d’aiguille.

Exemple : Supposons que l’on possède un contrôleur disposant des calibres suivants : 3V, 10V, 30V, 100V, 300V, 1000V et que nous voulions mesurer une tension continue de 12V. pour ce faire il faudra placer le commutateur ou les cordons sur le calibre 30V continu.

Si le contrôleur possède trois échelles 0 à 30V, 0 à 300V et 0 à 1000V, il faudra lire l’échelle correspondante, soit 0 à 30V dans le cas présent.

Exemple  Sur les photos ci-dessus nous mesurons le courant secteur, qui comme nous le savons est du 220V alternatif.

Le commutateur est positionné sur le calibre 300V alternatif, (photo de gauche).

Nous lirons le résultat de la mesure sur l’échelle 0 à 30 (qui est un sous-multiple de 300) et nous multiplierons la lecture par 10. Soit dans le cas présent : 24*10 = 240V alternatif.

Si nous avions choisi le calibre 1000V alternatif il aurait fallu lire sur l’échelle 0 à 100, et multiplier par 10, dans ce cas le résultat aurait été moins précis car cette échelle est moins dilatée. CQFD.

 

COMMENT LIRE UN AFFICHEUR DE CONTROLEUR DIGITAL

Lorsque l’appareil est sous tension et commuté sur le bon calibre, il suffit de lire tout simplement le résultat sur l’afficheur.

Si celui-ci est précédé du signe - (moins), c’est qu’il est branché à l’envers inversez tout simplement les pointes de touches et tout rentrera dans l’ordre.

S’il indique le chiffre 1 c’est souvent le cas d’un dépassement d’échelle (voir notice constructeur) passez au calibre supérieur.

 

AVANTAGES D’UN DIGITAL PAR RAPPORT A UN ANALOGIQUE

 

INCONVENIENTS D’UN DIGITAL PAR RAPPORT A UN ANALOGIQUE

 

PRECAUTIONS D’EMPLOI

Ces appareils étant précis, donc fragiles, les manipuler avec soin en évitant les chocs. Eviter de laisser brancher en permanence un appareil commuté sur un calibre d’intensité élevé, car cela provoquerait un échauffement du shunt interne au boîtier. Sont aussi à éviter les inversions de polarités et les dépassements prolongés de calibres surtout pour les contrôleurs à aiguilles. Bien sélectionner son type de courant (continu ou alternatif).

 

ANOMALIES

 

UN CONTROLEUR DE POLARITES BON MARCHE

Il existe dans le commerce de nombreux petits "testeurs " faisant office de pointes de touches et capables de mesurer des tensions continues et alternatives de 3 à 380V, pour moins de 100 Francs. Voici un petit "montage " très simple et à la portée de tous. Utile et très bon marché il vous permettra de vérifier les polarités et la présence de tension en attendant d’investir dans un contrôleur. Il permettra aussi aux débutants de se lancer sans risque dans leur premier petit montage qui leur sera fort utile ensuite.

Dans le cadre du modélisme nous choisirons les tensions les plus courantes 12V à 24V. Il suffit de se procurer une L.E.D. ; (diode électroluminescente) de 3mm, une résistance de 1200W et un capuchon de feutre. Il est possible de changer la résistance pour mesurer une tension plus basse par exemple, (nous traiterons cela dans un autre article). Coût de l’ensemble 0,50 Euro. Rien si vous fouillez dans votre boite à b....azard.

La L.E.D. étant polarisée (sens de branchement) il faut respecter son sens de branchement. Soudez un fil souple Rouge sur sa patte la plus longue, soudez la résistance sur la plus courte puis un fil Bleu ou Noir sur l’autre extrémité de la résistance. Faites un essai, elle ne doit s’allumer en courant continu que si le fil Rouge est bien sur le + et le Bleu ou Noir sur le -, voir figure1. En alternatif la L.E.D. s’allumera bien sur sans tenir compte des polarités.

 

ATTENTION : Ce montage est calculé pour une tension maximale de 24V

NE TESTEZ PAS LE SECTEUR AVEC

Figure1

 

 Percez ensuite le bout du capuchon percé au diamètre de la L.E.D. puis enfilez la dans le capuchon. Une fois le montage vérifié, faites couler de la colle époxy ou de la résine dans le capuchon pour fixer le tout, voir figure 2.

Vous voici en possession d’un " mini testeur " que vous pourrez agrafer à la pochette de votre chemise et qui sera toujours prêt à vous rendre service.

Figure 2

 

 

Haut de page

<Présentation> <Sommaire> <Les courants> <Les unités> <Analogie> <Les dangers> <Les protections> <Le magnétisme> <Les résistances>

<Les accumulateurs> <Les relais> <Les diodes> <Les condensateurs> <Block système> <Glossaire> <Montages utiles> <Circuits imprimés>

<Les automates> <Crédits-Liens> <Livre d'or> <Les transformateurs> <Les interrupteurs>