Composants électriques, électroniques et modélisme ferroviaire, cliquez ci-dessus

 

LES RESISTANCES

Comme nous l’avons vu précédemment, la résistance est la propriété qu’ont certains corps de s’opposer plus ou moins au passage du courant. Son unité est l’Ohm, lettre grecque Oméga .

 

DEFINITION

La résistance est un composant dit passif, elle n'est pas polarisée (sens de branchement), elle est caractérisée par : Sa valeur, sa tolérance et sa puissance.

Sa valeur peut être fixe ou variable. La variation de sa valeur peut être automatique (lumière ou chaleur), ou manuelle par prélèvement de la valeur ohmique souhaitée (vis, tige, moteur).

La tolérance de précision est : 0,1%, 1%, 5%, 10%, 20% et indéfini. Plus celle-ci est basse et plus son prix est bien sûr élévé.

Leurs puissances varient de : 1/8 de Watt à plusieurs dizaines de Watts.

Son rôle est de limiter le courant dans une partie de circuit.

 

 

DIVERSES SORTES DE RESISTANCES

 

 

 

Potentiomètres, résistances variables et trimmers

De faibles puissances ils permettent d'obtenir des valeurs de résistances variables ainsi que des réglages fins. Leurs valeurs sont très étagées, de quelques ohms à plusieurs Méghoms. Leurs courbes de variation est soit linéaires (courbe A) soit logarithmiques (courbe B).

Le réglage des trimmers et de certains potentiomètres spéciaux est effectué par une vis, il faudra effectuer 10 à 20 tours pour faire parcourir au curseur la totalité de sa course, on dit qu'ils sont multitours. Ce qui leurs procure une grande précision de réglage. Leurs puissances dépassent rarement le Watt, sauf modèles spécifiques. Ils ne faudra donc pas les employer pour ralentir les convois, (voir chapitre suivant).

 

 

 

 

 

 

EMPLOI

En modélisme on utilise les résistances à couches en quantité non négligeable dans les circuits électroniques, heureusement leurs prix sont très abordables. Une résistance " courante " de 1/2W se trouve à moins de 20Cts, moins si on les prend en petites quantités, 50 unités par exemple, on redescend à 15Cts voir moins. Elles ont un avantage sur nous elles ne vieillissent pas...

Les résistances bobinées fixes ou variables serviront à ralentir les convois (zones d’arrêt, pentes) On choisira une puissance supérieure à 5W mais il s’agit là d’un artifice " rustique " auquel on préférera un ralentissement " électronique " mais par contre plus compliqué pour un débutant.

 

 

GROUPEMENTS

Afin d’obtenir certaines valeurs précises ont est quelquefois appelé à coupler plusieurs résistances. Plusieurs cas se présentent :

 

Figure 1

 

 

Parallèle : Dans ce cas l’inverse (1/2) de la résistance équivalente au montage est égale à la somme des inverses des résistances de chaque dérivation (fig.2).

 

Figure 2

 

 

Mixte : Combinaison des deux groupements. Ce montage peu usité permet d’obtenir une valeur très précise (fig.3).

Figure 3

 

 

BRANCHEMENTS

Les résistances variables peuvent être branchées soit en rhéostat (fig.4) afin de limiter le courant. Soit en potentiomètre (fig.5) afin de faire varier la tension. Dans tous les cas la résistance devra avoir une puissance égale ou supérieure à celle du récepteur.

Figure 4
Figure 5

 

 

PRECAUTIONS D’EMPLOI

La soudure d’une résistance n’offre aucune difficulté majeure car elle n’est pas polarisée (sens de branchement) et supporte très bien la chaleur du fer à souder.

Lors de vos achats dans les boutiques en libre service (de plus en plus rares) ou de récupération, il est prudent de se munir d’un tableau comme ci-dessous pour vérifier que la résistance achetée ou récupérée est bien conforme à celle que vous recherchez. On trouve ces tableaux dans les revues d’électronique, les magasins de composants, ou sur certains sites! Mais lorsque vous en aurez posé des centaines ou plus vous n’en aurez plus besoin.

 

 

LECTURE DES VALEURS

La valeur des résistances de faibles puissances, moins de 5W est généralement inscrite sous forme de code formé de 4 anneaux de couleur dont voici l’explication :

Les anneaux étant décentrés par rapport au corps de la résistance, placer ceux -ci vers la gauche. Généralement l’anneau situé à droite est soit argent, soit or.

 

CODE DES RESISTANCES COURANTES

1er anneau

1er chiffre

2ème anneau

2ème chiffre

3ème anneau

multiplicateur

4ème anneau

tolérance

NOIR

0

0

1

.

MARRON

1

1

10

± 1%

ROUGE

2

2

100

± 2%

ORANGE

3

3

1000

.

JAUNE

4

4

10 000

.

VERT

5

5

100 000

.

BLEU

6

6

1000 000

.

VIOLET

7

7

..

GRIS

8

8

..

BLANC

9

9

..

OR

..

0,1

± 5%

ARGENT

..

0,01

± 10%

RIEN

...

± 20%

 

  • Le premier anneau indique le premier chiffre de la valeur Ex : Jaune=4
  • Le troisième anneau indique le coéfficient multiplicateur Ex : Rouge : 100

Dans l’exemple ci-dessous la résistance aura donc une valeur de :

4700 Ohms ou 4,7 KiloOhms

avec une tolérance de ± 10%.

Sinon si vous souhaitez faire travailler vos neurones, voici un petit moyen mnémotechnique pour vous en souvenir :

ne mangez rien ou je vous bats violemment grosse buse ".

Chaque début de mot correspondant au début d’une couleur,

Exemple : je, pour jaune = 4.

Si cette phrase n’a rien de poêtique elle a au moins le mérite d’être efficace.

 

 

Haut de page

<Présentation> <Sommaire> <Les courants> <Les unités> <Analogie> <Les dangers> <Les protections> <Le magnétisme> <Les appareils>

<Les accumulateurs> <Les relais> <Les diodes> <Les condensateurs> <Block système> <Glossaire> <Montages utiles> <Circuits imprimés>

<Les automates> <Crédits-Liens> <Livre d'or> <Les transformateurs> <Les interrupteurs>